HISTOIRE DE LA TUNISIE

on mercredi, 17 janvier 2018. Posted in Histoire

En 1935, au bon vieux temps des courses automobiles à Tunis

Splendide photo d’un autre temps, ce cliché montre l’arrivée du Grand prix de Tunisie en 1935. Le vainqueur en était l’Italien Achille Varzi qui roulait pour l’écurie Auto Union, un consortium allemand.

Tout est mystère dans cette photo sauf l’enseigne publicitaire au nom des cafés Bondin. Sinon, mystère et boule de gomme !

Où se trouvait le circuit ? Etait-ce au Belvédère ou ailleurs ? Quels étaient les concurrents ? Quelle est l’historique de ce prix qui n’existe plus de nos jours ? Quelles étaient les voitures les plus suivies ?

Autant de questions qui soulignent les énigmes posées par cette photo qui nous a été communiquée par Olivier Jamil. Des questions pour le moment sans réponses exhaustives, en attendant que nos lecteurs s’emparent de ce sujet et se lancent avec nous dans la recherche d’informations qui pourraient éclairer ce cliché…

Notons toutefois qu’Achille Varzi est un pilote italien des plus connus. Il a été à plusieurs reprises champion d’Italie de moto et de courses automobiles à partir de 1928.

Varzi a roulé en Alfa Roméo, Maserati et Bugatti avant de rejoindre Ferrari en 1934. Il sera ensuite recruté par les Allemands de Auto Union. Pour le Grand prix de Tunis qu’il avait remporté en 1935, Varzi avait roulé avec un monoplace développé par la compagnie allemande et qualifié de flèche d’argent.

Puissant et performant, ce monoplace lui permit alors de dominer la course qu’il remporta haut la main après l’avoir littéralement survolée. Qui, amis lecteurs, nous en dira plus ? 

----------------------

LE PARC DU BELVEDER

E Le parc du Belvédère, aménagé à partir de 1892 sur une colline couverte d'oliviers, est le plus grand parc de la ville de Tunis. C'est une véritable oasis de fraîcheur dans la capitale, qui comprend les jardins, le lac, le zoo, le Musée d'Art moderne et le Kobbet d'où l'on peut voir le Golfe de Tunis

Ce parc à l'anglaise d'une centaine d'hectares fut conçu par Joseph Lafacade, alors jardinier en chef de la ville de Paris. En septembre 1901, un casino de style néomauresque est inauguré à l'entrée du parc puis il ouvre ses portes au public en 1910. Il abrite aujourd'hui le Musée d'Art Moderne.

De 1963 à 1969 est aménagé un parc zoologique dessiné par des architectes paysagistes allemands de la ville de Cologne. Il abrite sur une superficie de treize hectares, environ 150 espèces d'animaux de la faune africaine : flamants roses, éléphants, lions, singes, chacals, ours à collier, etc. Plus d'un million de visiteurs s'y rendent chaque année.

Le parc comprend aussi un café de style andalou avec une terrasse et un lac artificiel peuplé de canards. À proximité sont installées des attractions pour les enfants et les marchands de glaces et de sucreries. Allées et sentiers serpentent au milieu de massifs, bosquets et pelouses, et aux abords du lac où l'on peut admirer des cygnes blancs. Aménagé à flanc de coteau, ce parc harmonieusement fleuri est planté de nombreuses essences (pins, palmiers, ficus, eucalyptus, oliviers ...

Il est également parcouru de routes carrossables qui permettent d'échapper aux embouteillages pour rejoindre la ville. Pour ajouter aux agréments du parc, on y transfère une midha (salle d'ablution) du souk El Attarine ainsi qu'un pavillon à coupoles (koubba) d'un palais de La Manouba.

Le joyau du parc

Le haut du parc est coiffé d'un pavillon de style arabo-andalou datant du 17e siècle. Appelé Kobbet El Haoua, il était jadis installé dans les dépendances d'un palais de La Manouba, qui abrite aujourd'hui le Musée militaire national. Le pavillon est composé d'une salle carrée avec abside recouverte d'une toiture d'où émergent quatre petites coupoles et une coupole centrale plus grande et côtelée. Les autorités du protectorat en font l'acquisition, le font démonter et remonter dans le parc où il vit une seconde jeunesse, déployant ses galeries, ses arcs de plâtre sculpté, ses colonnades, ses vitraux et ses panneaux de stuc ajouré. Il est un but de promenade et un havre de repos. De la terrasse, on jouit d'une vue superbe sur les frondaisons mais aussi sur le golfe de Tunis et le lointain Djebel Boukornine.

En 1989, nait l'Association des Amis du Belvédère, afin d'élaborer une conception moderne de l'espace qui respecte à la fois son authenticité et ses fonctions. L'AAB s'engage dans cette voie et appelle toutes les compétences nationales et internationales pour une deuxième vie au parc du Belvédère. L'AAB vise également l'inscription du parc du Belvédère sur la liste des Jardins Historiques Mondiaux en vue de sa reconnaissance internationale et d'une aide financière pour sa réhabilitation.

Cinéma

Néjib Ben Azzouz a réalisé un documentaire sur le Parc du Belvédère, sorti en 2008. "Un Paradis au Belvédère" est, par ailleurs, le message d'un féru amoureux de l'environnement qui nous incite à préserver un lieu qui jusque-là fait de "la résistance" au béton armé qui avance inexorablement….

Contact Info

Pour toute demande d'information

Radioumsouk

Houmt Souk,

Djerba 4180

E-mail : contact@radioumsouk.com

Houmt Souk Djerba