HISTOIRE DE LA TUNISIE

on mercredi, 13 décembre 2017. Posted in Histoire

IL ETAIT UNE FOIS L’ORGUE DE LA CATHEDRALE DE TUNIS

C’est en 1923 que la cathédrale de Tunis s’est dotée d’un orgue. Ouvrage magnifique, cet instrument musical est venu compléter maints travaux qui avaient peu à peu donné à cette cathédrale son allure actuelle. Une décennie plus tôt, les cloches avaient en effet rejoint leur place dans les tours en béton de l’édifice. Cinq cloches dont l’ensemble pesait plus de sept tonnes étaient ainsi consacrées en mars 1910.

 La console | Crédit photo Michael Soto / musimem

C’est un certain Rigo qui sera de longues années l’organiste de la cathédrale. Durant une trentaine d’années, Rigo composera et interprétera hymnes et chants du haut de la mezzanine où se trouve l’orgue massif. Et c’est probablement vers lui, disparu en mai 1952, qu’iront les pensées de beaucoup de présents ce samedi 25 novembre à 19h30. C’est à cette date, aujourd’hui, que se tiendra un concert d’orgue en la cathédrale de Tunis pour saluer comme il se doit la restauration de cet instrument muet depuis de longues années.

 

La plaque du facteur | Crédit photo Michael Soto / musimem

La plaque du facteur | Crédit photo Michael Soto / musimem Les tirants | Crédit photo Michael Soto / musimem

Et c’est l’Espagnol Juan de la Rubia, l’organiste de la cathédrale de la Sagrada Familia de Barcelone qui sera à la manœuvre pour faire renaître l’orgue de Tunis à la musique sacrée.

Car cet orgue de la cathédrale est un joyau rare puisqu’il s’agit de l’unique instrument de ce genre et de cette taille en Tunisie.

Invité par l’ambassade d’Espagne et l’Institut Cervantès, Juan de la Rubia proposera un programme des plus riches, avec notamment des compositions de Bach, pour une soirée qui s’annonce mémorable. L’orgue de marque Mutin-Cavaillé-Coll est de retour ! Place à la musique dans la ferveur !

:= := := := := := :

LA CHAPELLE OUBLIEE DE L’AMPHITHEATRE DE CARTHAGE

Par Hatem Bourial

Crédit photo : Hatem Bourial

Chapelle dédiée aux saintes Perpétue et Félicité

L’amphithéâtre de Carthage garde des vestiges émouvants. Caché derrière un bouquet d’arbres, cet amphithéâtre est pourtant presque aussi grand que celui d’El Jem mais n’a pas été bien conservé.

Nommé amphithéâtre des Martyrs, ce monument historique est le lieu supposé du martyre des saintes Perpétue et Félicité. Toutefois, d’autres sources situent le martyre de ces deux saintes chrétiennes ailleurs dans ce qui fut la Carthage antique. Lors de sa visite en Tunisie, il y a une vingtaine d’années, le pape Jean-Paul II s’était d’ailleurs longuement recueilli en cet amphithéâtre, priant à la mémoire des deux saintes.

En effet, il existe au sein de cet amphithéâtre une chapelle qui avait été édifiée en 1903 dans les souterrains qui se trouvent sous l’arène. Cette chapelle avait été installée dans la partie déblayée de ces souterrains et plusieurs processions prenaient dans le temps leur départ de cette chapelle pour rejoindre l’église SaintLouis qui se trouvait en haut de la colline et abrite aujourd’hui l’Acropolium de Carthage.

C’est sous Septime Sévère que Perpétue, Félicité et leurs compagnons avaient été martyrisés en 203. C’est pour cette raison que le cardinal Lavigerie avait fait dresser une colonne commémorative en ces lieux qui accueilleront ensuite la chapelle que vous pouvez découvrir à travers ces deux photos. 

Contact Info

Pour toute demande d'information

Radioumsouk

Houmt Souk,

Djerba 4180

E-mail : contact@radioumsouk.com

Houmt Souk Djerba