MOTS BIZARRE, VOUS AVEZ DIT BIZARRE ?

on mercredi, 24 janvier 2018. Posted in Divers

EXPRESSION-EXPLICATION

D’où vient l’expression « avoir un œil de lynx » ?

Celui qui a un « œil de lynx » est doté d’une vue perçante. Au figuré cette expression exprime la sagacité. Contrairement à l’explication qui semble la plus naturelle, il ne s’agit pas d’attribuer aux hommes la vision particulièrement aiguisée d’un animal, dont les performances en la matière n’ont rien de particulier. Il s’agit en revanche d’une référence directe à un personnage de la mythologie grecque nommé Lyncée. Il fut l’un des Argonautes, ce groupe de héros de 56 hommes de l’équipage de l’Argo, le bateau avec lequel Jason partit en quête de la Toison d’Or. Le don de Lyncée était de pouvoir voir à travers les nuages, les rochers et murs et même jusqu’au fond de la mer. Sa vision était donc extraordinaire. Ensuite par confusion et association entre l’animal et le don de Lyncée, l’expression vit le jour dans le langage courant.

Pourquoi dit-on « tourner casaque » ?

« Tourner casaque » consiste à changer d’opinion ou de parti soudainement et souvent de façon intéressée. Cette expression exprime la même idée que cette apparue plus tardivement « retourner sa veste ». Son origine date du 17ème siècle. Selon Gilles Henry dans son Les expressions nées de l’histoire, Charles-Emmanuel Ier de Savoie, duc de Savoie et prince de Piémont eut un rôle déterminant dans son élaboration. Ce prince passait des alliances changeantes et contradictoires en fonction de ses propres intérêts, tantôt avec la France, tantôt avec l’Espagne. Or il portait une casaque, c’est-à-dire un manteau ample à manches longues sur son armure, comme cela était de coutume chez certains hommes d’armes, les cavaliers, notamment les mousquetaires. Mais sa casaque avait une particularité. Elle était bicolore, blanche d’un côté en référence à la monarchie française, et rouge de l’autre, en référence à l’Espagne. Pour signifier son allégeance à l’une ou à l’autre partie il tournait simplement casaque.

D’où vient l’expression « sous les feux de la rampe » ?

Celui qui se trouve « sous les feux de la rampe » bénéficie d’une exposition publique. Mais de quelle rampe s’agit-il au juste ? Et pourquoi serait-elle en feu ? Cette expression trouve son origine dans le monde théâtral. Dans les salles de spectacle du 17ème siècle la scène était éclairée grâce à des chandelles disposées à l’arrière de la scène. Mais cet éclairage était insuffisant. Les spectateurs avaient du mal à voir les comédiens. Les metteurs en scène décidèrent alors de déplacer les chandeliers et de les installer sur une planche, la rampe, située à l’avant de la scène. Etre « sous les feux de la rampe » désignait donc simplement « être sur scène ». Au 20ème siècle, malgré le recours à l’électricité pour éclairer les théâtres, l’expression continua d’être employée. Sa signification s’élargit cependant pour traiter des personnes qui même de façon tempo

Pourquoi dit-on un « coup de pompe » ?

Un « coup de pompe » est une brusque baisse d’énergie. Celui qui le subit ressent une fatigue soudaine et profonde. Cette expression est née au début du 20ème siècle. La pompe en question n’est pas à l’origine celle utilisée par les cyclistes, même si l’expression aura dans ce domaine un certain succès. Elle est en revanche une référence directe aux courants d’air d’altitude qui peuvent faire monter ou descendre brusquement un avion en vol. Pour un pilote, subir un « coup de pompe » signifie le plus souvent chuter soudainement, être tiré vers le bas comme si l’avion perdait toute énergie. Il faut également souligner que les passagers peuvent sortir épuisés d’un tel vol, ce qui peut avoir contribué à donner son sens à l’expression. Ensuite elle a été utilisée dans le milieu du cyclisme pour souligner la fatigue passagère de certains coureurs, sans que la pompe située sur leur vélo n’y soit pour quoi que ce soit !

Quelle est l’origine de l‘expression « dormir comme un sabot » ?

« Dormir comme un sabot » consiste à dormir profondément. La référence au sabot entendu comme une chaussure faite d’un seul morceau de bois évidé semble évidente. Pourtant comme pour beaucoup d’expressions françaises qui semblent très simples à expliquer, elle est erronée. Le « sabot » dont il s’agit est au 11ème siècle une toupie en bois. Les enfants s’amusaient à la faire tourner en actionnant une lanière ou la lançaient au fouet. Si le geste était correctement réalisé la toupie se mettait à tourner sur elle-même, semblant immobile, dans un mouvement qui paraissait sans fin; tout en émettant une sorte de bruit continue de basse intensité, une légère vibration semblable à un doux ronflement. Des esprits fertiles ont ainsi fait le rapprochement avec le sommeil et ont qualifié de « dormir comme un sabot » le fait de dormir totalement, sans bouger, comme la toupie paradoxalement tournoyant frénétiquement.

Quelle est l’origine de l’expression « payer rubis sur l’ongle » ?

« Payer rubis sur l’ongle » consiste à payer en totalité. Mais il ne s’agit pas ici de régler grâce à une pierre précieuse posée sur le bout des doigts ! Cette expression qui date du 17ème siècle provient d’une expression antérieure, « faire rubis sur l’ongle» qui signifie « boire jusqu’à la dernière goutte » et qui fait référence à une coutume. Pour fêter un absent lors de fêtes arrosées les participants buvaient leur verre de vin cul sec, d’une seule traite. Il restait alors souvent au fond du verre une ultime gouttelette de vin, rouge et ronde telle un rubis. Il convenait alors de verser délicatement cette goutte sur un de ses ongles puis de la lécher. A peu près à la même période, cette expression est devenue une métaphore exprimant l’idée de payer jusqu’au dernier sou, s’il le faut en vidant ses poches, comme on le faisait d’un verre, d’un coup et jusqu’au dernier centime. 

Contact Info

Pour toute demande d'information

Radioumsouk

Houmt Souk,

Djerba 4180

E-mail : contact@radioumsouk.com

Houmt Souk Djerba