MOTS BIZARRE, VOUS AVEZ DIT BIZARRE ?

on jeudi, 11 janvier 2018. Posted in Divers

EXPRESSION-EXPLICATION

Quelle est l’origine de l’expression « dernier carat » ?

« Dernier carat » signifie la « dernière limite » dans le temps. Depuis le 19ème siècle on utilise cette expression à propos d’un délai à respecter. L’idée centrale est donc celle de la précision. Or cette expression trouve justement son origine dans un domaine où la précision est primordiale, la joaillerie. En effet depuis le Moyen Age on mesure la pureté de l’or grâce un indice commun, le carat, dont la valeur maximale est 24. Il est impossible d’aller au-delà de 24 carats. A ce niveau le métal précieux est dit totalement pur. Il ne contient aucune part d’un autre métal. Il est fait à 100% d’or. Cette limite indépassable a été reprise par la suite pour exprimer l’idée d’une autre limite, temporelle cette fois. A la fois symbole de perfection et limite infranchissable, ce « dernier carat » est autant une borne naturelle qu’un impératif dont on s’attend à ce qu’il soit respecté.

Pourquoi dit-on « le pot aux roses » ?

Découvrir le « pot aux roses » signifie mettre à jour un secret ou une supercherie. Plusieurs hypothèses coexistent quant à l’origine de cette expression née au 13ème siècle. Selon la première, le « pot aux roses » serait le récipient utilisé par les femmes au Moyen âge pour conserver leur maquillage. En le découvrant les hommes comprenaient immédiatement que la beauté de leur bien aimée tenait en partie à l’usage d’artifices. Un mystère était donc percé. Selon une autre explication, le « pot » en question devrait être entendu comme le couvercle d’un « pot » de parfum ou d’eau de roses, qui une fois soulevé s’évaporait s’il n’était pas à nouveau couvert rapidement. Plus généralement il semble que le « pot » doive être compris comme les récipients multiples que l’on trouvait dans les foyers à l’époque de l’apparition de cette expression, qui tant qu’il demeurait fermé portaient un part de mystère quant à leur contenu. Une fois le couvercle soulevé, la nature de ce qui s’y trouvait pouvait surprendre, intéresser ou révolter.

Pourquoi dit-on les « dents du bonheur » ?

Avoir les « dents du bonheur » consiste à être pourvu d’incisives supérieures écartées. En France Vanessa Paradis et Yannick Noah sont les personnalités les plus emblématiques présentant cette particularité dentaire. Selon une croyance populaire elle serait le signe de personnes particulièrement heureuses et chanceuses. L’origine de cette expression daterait des guerres napoléoniennes. A cette période ceux qui présentaient ce signe physique pouvaient être réformés. Ils échappaient donc à la guerre. Le motif était le suivant : l’espace qui séparait leurs dents les empêchait d’utiliser leur dentition pour couper l’emballage en papier dans lequel se trouvait la poudre avec laquelle ils devaient recharger leur fusil. Ils ne pouvaient en effet effectuer ce geste avec leurs mains, déjà occupées à tenir leur arme. L’impossibilité d’effectuer cette manipulation indispensable sur le champ de bataille, les rendait inapte à être soldat. On comprend alors aisément pourquoi, pour certains, cela était source de bonheur.

Pourquoi dit-on « rire comme une baleine » ?

« Rire comme une baleine » signifie depuis le 19ème siècle rire la bouche grande ouverte. Il existe deux explications quant à son origine. Selon la première hypothèse, cette expression fait référence à la gueule des baleines. En effet celui qui rit à pleine dent en ouvrant très grand la bouche, offre un spectacle proche, toutes proportions gardées, de celui du plus grand de nos mammifères quand il donne à voir l’immensité de sa gueule. L’autre hypothèse est également en lien avec l’animal marin mais de façon indirecte. Les « baleines » sont les fines tiges métalliques permettant de maintenir la toile d’un parapluie. Or par le passé elles étaient fabriquées en fanons, ces lames qui correspondent aux dents chez le cétacé. Or une fois le parapluie ouvert, les « baleines » se déploient et prennent une courbure qui peut évoquer une bouche en train de rire.

Pourquoi dit-on “conter fleurette” ?

L’expression quelque peu désuète « conter fleurette » signifie tenter de séduire par les mots, « faire la cour ». Plusieurs hypothèses existent quant à son origine. Au 12ème siècle « florette » désignait une « petite fleur ». L’expression viendrait ainsi de la pratique consistant à dire à voix haute les mots que l’on écrivait par le passé sur du papier où de petites fleurs étaient représentées. Mais au 16ème siècle le verbe « fleureter » signifiait mentir et « fleurette », baliverne et bagatelle. A l’époque comme de nos jours, les mots doux sans être de purs mensonges, pouvaient être dictés par la fin et justifier le recours à des vérités approximatives. Il faut enfin évoquer Fleurette de Nérac, la première maîtresse du futur roi Henri IV. Celui qui n’était encore que le prince de Béarn ne fût âgé que de 12 ans quand à l’été 1565 il croisa Fleurette, avec laquelle il vécut ses premiers émois. 

Contact Info

Pour toute demande d'information

Radioumsouk

Houmt Souk,

Djerba 4180

E-mail : contact@radioumsouk.com

Houmt Souk Djerba