En Algérie, des cancéreuses abandonnées par leur mari après une ablation du sein

on mercredi, 10 janvier 2018. Posted in Divers

"Le cancer ? C'est rien comparé au fait d'être rejetée après 18 ans de mariage",

assure Linda, abandonnée par son mari, comme de nombreuses Algériennes, après une ablation du sein due à la maladie.

Après l'opération, son mari l'appelait "nass mraa" (demi-femme) ou "lamgataa" (la mutilée), raconte, d'une voix toujours nouée plusieurs années après, cette assistante médicale, mère de trois enfants qui l'ont soutenue face à leur père. Pour celles qui subissent une ablation, l'accès à la reconstruction mammaire est difficile. Les structures publiques qui l'offrent gratuitement sont surchargées et dans le privé elle est très coûteuse.

Aujourd'hui, Linda "la mutilée" est divorcée et en rémission. La maladie l'a paradoxalement "libérée", dit-elle, d'un mari qui la battait et lui prenait son salaire. Au fil de séances de chimiothérapie et radiothérapie, Safia, elle, a perdu 10 kg depuis son opération il y a un an. Elle voit l'avenir en noir. "Mes parents sont là pour moi. Mais qui voudra d'une femme comme moi ?"

Belle mentalité ! 

Contact Info

Pour toute demande d'information

Radioumsouk

Houmt Souk,

Djerba 4180

E-mail : contact@radioumsouk.com

Houmt Souk Djerba